Cargo dit "le HOLLANDAIS" proche de la côte, l’épave de ce cargo fut pendant longtemps le point de repli des plongeurs lorsque la météo ne permettait pas de sortir plus au large. Nous ne la visitions donc que dans de mauvaises conditions ! Ce n’est que vers les années 90 que l’équipe d’Alain RICHARD proposa de l’étudier particulièrement. Situé au large d’Ambleteuse, à une profondeur d’environ 19 mètres, elle fut dénommée « le Hollandais » du fait qu’un objets estampillé Maestrich y fur retrouvé. Actuellement, on tend à penser que ce serait l’épave d’ un dragueur de mine car il porte à l’avant sur son étrave, les anneaux recevant le bâton de dragage de mines magnétiques de la 2è guerre mondiale.. L’avant est couché sur tribord, parallèlement à la côte, encore entière avec ses trous de hublots et ses énormes ancres. La partie centrale est effondrée, un mât repose sur le sable à tribord.. A l’arrière une machine compound à deux cylindres est visible ainsi que des énormes et nombreuses roues dentées! Aurait-il servi de câblier ? de sprechbrecker ? Tout autour de sa coque, un bourrelet de fils montre qu’il a été immunisé contre les mines Vers l’arrière encore, au nord, le plongeur peut longer l’arbre d’hélice légèrement ensablée qui l’amène sur les restes du safran et d’une pale d’hélice qui émerge du sable. Il est tapissé d’anémones, d’hydraires et de moules. Les blennies, gobies s’y sédentarisent. Les araignées l’investissent à la belle saison. Et parfois, un callionyme apparaît… Les étrilles et tourteaux y sont nombreux et les bars ont trouvé refuge sous la casmate près de la machine. Les conditions de plongée sont souvent médiocres car l’épave se situe dans la zone des rejets de la Liane et de la Slack. Mais par beau temps, l’épave est encore un site de plongées intéressant !